Transat Jacques VABRE 2019 : Départ du Havre de l'édition 2019 à 13h15

| France | Voile | Transat Jacques VABRE 2019  Vu 21145 fois
Article N°23366

Transat Jacques VABRE 2019 : Départ du Havre de l'édition 2019 à 13h15

C’est bien à 13 h 15 que le coup de canon de la 14ème Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre a retentit. Lancés devant le cap de la Hève au louvoyage dans un petit vent médium, les 59 duos ont mis le cap vers la bouée Région Normandie mouillée au pied des falaises d’Etretat. Solidaires en Peloton-ARSEP s’est extirpé le premier de la flotte chez les Multi 50, suivi de Bureau Vallée II qui emmenait les IMOCA. De l’autre côté de la ligne, c’est Aïna Enfance et Avenir qui prenait le meilleur départ devant les 26 autres Class40.

Les 16 milles qui séparent la ligne de la bouée spectacle devraient être couverts en un peu moins de trois heures pour les plus rapides qui mettront ensuite cap à l’ouest vers la pointe du Cotentin sous spi. La régate s’annonce belle et intense en Manche ce soir et toute la nuit où le vent ne va cesser de se renforcer, pour aborder l’Atlantique en pole position demain.
 


Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre, président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole.
« Il y avait beaucoup d’émotions ce matin de voir partir ces bateaux, et de voir les familles embrasser les skippers. Le bassin Paul Vatine se vide après ces dix jours de festivités.
Le sel de la Route du café, c’est que cette course est à la fois une aventure humaine, une performance sportive, un concentré de technologies. On constate cette année une mutation rapide de la voile avec ces nouveaux bateaux à foils exceptionnels. La Transat Jacques Vabre Normandie le Havre est un évènement formidable par ce mélange d’humain et de technologie que les skippers vivent à deux. »

Juan Amat, Président de JDE France
« Je vis ce départ avec beaucoup d’émotions. Voir les skippers dire au revoir aux familles, cela procure un mélange d’émotions, de gaieté, de tristesse de quitter les proches. Avec tous ces nouveaux bateaux, j’ai l’impression d’avoir devant moi de véritables Formule 1 des mers. Toute cette semaine, le public a pu vivre en proximité avec la course, voir les
bateaux dans leurs moindres détails, rencontrer les skippers ce qui est très rare dans le sport de haut niveau. Je vais suivre avec attention la course, il y a Virtual Regatta, on a
également un concours en interne, et puis j’ai fait mon petit pronostic, mais je garde mon secret ! »



27 octobre à 21H36

Le voilier Imoca Advens for Cybersecurity va observer un arrêt à Cherbourg afin de procéder à une rapide intervention sur ses vérins de pilotes automatiques. Conformément au règlement de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, le voilier devra néanmoins demeurer immobilisé 4 heures avant de pouvoir rejoindre la course. Thomas Ruyant et Antoine Koch sont attendus à 23h00 par leur équipe technique.


27 octobre à 20H48

Ca file ! Poussés par une bonne quinzaine de nœuds de vent de nord-est, les trois multicoques de la Transat Jacques Vabre Normandie le Havre doublent ce soir à plus de 18 nœuds de moyenne le cap de La Hague, plus ou moins décalés en latéral. Le tandem Vauchel-Camus/Duthil à bord de Solidaires En Peloton a empanné en fin d’après-midi pour se rapprocher des côtes, tandis que les hommes de Groupe CGA - Mille et un sourires (Lamiré/Carpentier) ont poursuivi au large. Sont-ce les prémices de deux options radicales ?
Dans tous les cas, avec ce vent qui va forcir progressivement cette nuit, les 59 équipages de la Route du café fourbissent leurs armes. Dans la nuit noire avec cette lune invisible, après 10 jours à terre, tout le monde doit s’amariner et veiller à se reposer avant de rentrer dans le dur au petit matin à la pointe bretonne, où les conditions météo vont nettement fraîchir…

Talonnage pour MACSF

Du côté des Imoca, les bateaux à dérive tirent leur épingle du jeu sur ce début de course. Banque Populaire est en tête du classement de 20h, suivi par Apicil et Corum l’Epargne. Les foilers eux, choisissent une route où l’angle est le meilleur pour faire parler la poudre : Charal, Advens for Cybersecurity, 11th Hour Racing et Hugo Boss ont poussé la barre vers le large, Apivia a choisi une route médiane. 9 milles en latéral séparent Charal d’Apicil, le plus à terre.
Premier fait de course à surveiller : MACSF mené par Isabelle Joschke et Morgan Lagravière a talonné au moment d’enrouler la bouée Région Normandie devant Etretat. « La bouée d’Étretat était mouillée très très proche de la terre. Afin d’effectuer leur virement de bord, Isabelle et Morgan ont pris de la marge pour contourner la bouée en une seule manœuvre. Malheureusement, ils ont viré de bord quelques secondes trop tard. Le bateau a tapé le fond et s’est arrêté net. Un arrêt très bref, l’IMOCA reprenant sa course quelques secondes plus tard. » a expliqué en début de soirée Alain Gautier, team manager du projet. L’équipage est toujours dans la course mais surveille l’évolution des éventuels dégâts.

Chez les Class40, trois coups tactiques sont en action ce soir : Crosscal – Chamonix Mont-Blanc, Made in Midi et SOS Méditerranée ont empanné pour se rapprocher des côtes et jouer avec les courants forts (renverse vers 21h). Le groupe des 27 bateaux est emmené par Leyton suivi par Lamotte-Module Création et Crédit Mutuel, lequel se trouve le plus décalé au large. Déjà Terre Exotique, le plus ancien Class40 de la flotte se trouve à 23 milles du premier. C’est bien lui qui a lancé en 2004 la belle histoire de la série ! L’aventure et les performances sont belles, le Brésil leur tend les bras…



27 octobre à 17H03
Des sourires, des embrassades et des mains tendues, l’émotion des grands départs était palpable tôt ce matin dans le bassin Paul Vatine. Sous les applaudissements du public et des équipes techniques, les 59 équipages ont largué les amarres pour prendre le départ à 13h15 devant Le Havre. Sous un ciel nuancé de gris s’éclaircissant devant les étraves, sur une mer grise clapoteuse et par un vent léger forcissant sitôt la ligne de départ franchie, les 27 Class40, 3 Multi50 et 29 Imoca ont mis le cap vers Etretat pour doubler la marque obligatoire Région Normandie avant de glisser vers le Brésil. Au premier classement de 16h, Solidaires En Peloton ARSEP mène la danse des Multi50, PRB devance la meute des Imoca et chez les Class40, c’est Made in Midi qui confirme un bon choix tactique à la côte…

 

Par ce vent de nord-nord-est peu soutenu et surtout ce courant de face important (fort coefficient de marée de 101), ceux qui ont choisi de longer les falaises de craie ont eu le nez creux ! En approche d’Antifer, les petits coups tactiques ont fusé. Tous les équipages ont démarré un tricotage serré pour rejoindre la bouée Région Normandie face à Etretat, située pile dans l’axe du vent. Rapidement, les trois Mullti50 s’envolaient loin devant, mené par l’équipage Vauchel-Camus/Duthil sur leur bateau bleu. Derrière, du côté des Imoca, les foilers dernière génération semblaient à la peine, moins à l’aise dans ces conditions légères sur une mer formée, sauf Apivia qui a fait le choix dès le début de rester à la côte. Au classement de 16h, Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) devancent la flotte des 29 bateaux suivis par Clarisse Kremer et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) et Nicolas Troussel et Jean Le Cam (Corum L’Epargne). En Class40, c’est très serré, voire collé-serré ! Kito de Pavant et Achille Nebout (Made in Midi) mettent quelques longueurs au duo Sam Goodchild/Fabien Delahaye (Leyton). Chappellier/Leboucher sur Aïna – Enfance & Avenir sont en embuscade, ils ont pris un départ canon !

Vers un « démanchage » rapide

Sitôt la marque de parcours Région Normandie doublée, les 59 duos sont partis sous spi (vent arrière) vers la pointe Bretagne. A 17h, la renverse leur permettait d’accélérer encore et ce n’est pas fini ! Car Météo France prévoit un vent forcissant progressivement pour devenir fort à la pointe de la Bretagne. Autant dire qu’il va falloir se mettre rapidement dans le rythme de la course, rajouter des sous-couches, enfiler les bottes, grignoter un morceau et tenter de se reposer. Car bientôt, il va falloir prendre la décision d’aller contourner la dépression par le nord ou piquer directement au sud passé Ouessant ! « Après Etretat, on se mettra en jambes, ça va forcir. Les premières options vont se dessiner rapidement à la sortie de la Manche. Ce qui est sûr, c’est qu’une fois le DST Casquets passé, les options vont sortir. Ce n’est pas très clair encore, la dépression est là, elle stagne. Il faudra lire sa trajectoire quand on arrivera sur zone. A mon avis il y aura des surprises. » expliquait tôt ce matin Nicolas Troussel. Dès demain matin donc, on en saura plus sur les choix stratégiques de chacun. Vers le sud et une route directe mais lente, ou vers l’ouest vers des conditions viriles ? Vivement demain matin !

 
 
Classement des Class40 à 16h00

Classement des MULTI50 à 16h00


Classement des IMOCA à 16h00


Classement des VIRTUAL REGATTA à 16h00





Michel Lecomte

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant